Malterie!

Le projet de la malterie du village est un projet à long terme, intimement lié à notre brasserie. Depuis 6 ans déjà, nous projetons avec nos amis agriculteurs de créer une malterie qui permettrait de mettre en valeurs les orges de Soral.

En dehors des aspects administratifs en financiers, dont nous vous passons les détails captivants, il a fallu chercher une installation de petite taille et semi automatique (sans quoi une présence humaine quasi constante serait nécessaire). Ce produit n’existait pas sur le marché, nous aurions pu le concevoir, mais étant donné les nombreux échecs dont nous avons eu vent, nous avons sagement décidé… d’attendre.

Cette fin de mois de Janvier 2019, nous avons lancé le maltage du premier lot d’orge du village dans notre nouvelle installation fraîchement livrée. Il s’agit de la première installation du type vendue par le fabricant, Zanin.

L’installation appartient à  La Malterie des Effeuilles sàrl, ( Samuel Battiaz agriculteur, Lionel Thévenoz agriculteur et Père Jakob). Cette installation permet de malter 500kg d’orge par semaine. Nous espérons malter env 10 tonnes, si tout va bien cette année. Une longue phase pratique et de formation s’annonce. Durant cette première phase, la malt est destiné à la brasserie du Père Jakob. Ce projet se développera dans le temps. A terme, les malts seront destinés à la vente.

5 Août 2019

Les moissons des orges ont été très bonnes, nous nous retrouvons avec 30 tonnes d’orge triées. Nous effectuons des tests réguliers afin de suivre la progression des taux de germination suite à la période de dormance des différentes variétés. Nous avons également 500 kg de triticale. Alyssa, dans le cadre de sa formation, va proposer une process de maltage pour ce lot. L’installation fonctionne bien, nous avons finit le maltage des 10 tonnes, les bières de Soral sortent de plus en plus… et sont formidables!

Nous avons déterminé le plan des cultures pour la nouvelle saison avec Lionel et Samuel. Nous prévoyons env 6 hectares. Une parcelle test attenante à la brasserie recevra des semis d’avoine, de sarrasin, d’amidonier, d’épautre ainsi que de triticale.  Récoltes espérées 1’000 – 500 – 750 – 1’500 – 1’500 kg. Rdv dans un an!

A moyen terme, nous rechercherons des variétés connues pour leurs qualités nutritionnelles et non uniquement sur leur rendement, (mais toujours résistantes aux maladies, objectif cultures selon le cahier des charges des cultures bio). Ces information n’existent pas toujours, il faudra effectuer des analyses avec différents partenaires. Travail long… et passionnant!